Comment se préparer au passage à l’automne ?

Principes basés sur : 
Médecine traditionnelle chinoise

Expert :
Raphaël Sierra (Voir son interview)

En médecine traditionnelle chinoise, il n’y a que deux réelles saisons : l’été, et l’hiver. L’automne et le printemps sont des saisons de transition, et ce sont souvent celles que l’on ressent le plus intensément. Dans notre culture, l’automne démarre le 23 Septembre. En médecine chinoise, cette date correspond au milieu de la saison et donc au moment où ses effets sont les plus nets. Pour bien vous préparer à l’arrivée de la saison froide, nous allons vous expliquer ce que l’automne engendre pour notre corps et notre mental, et comment vous pouvez les aider à rester en forme.

L’automne, la saison des poumons

Synonyme de rentrée, de reprise du travail, de nouveaux projets, l’automne est pour beaucoup une période génératrice de stress. Certains ressentent de la tristesse, de l’anxiété, voire des humeurs depressives. On a l’habitude d’associer ces ressentis à l’arrivée du froid, à la nature qui se meurt, mais ce sont en réalité les émotions liées aux poumons. L’automne, c’est la saison pendant laquelle il faut prendre particulièrement soin d’eux, afin de les aider à traverser cette période transitoire.  Physiquement, les problèmes de peau connaissent un pic, les rhumes et bronchites font leur apparition. Le gros intestin, directement lié au poumon puisqu’il se décharge sur lui quand il est trop « plein », est l’autre organe touché par cette période, il se sera donc pas à négliger non plus.

N’allez pas croire qu’en prenant soin de ces organes vous ne travaillerez que sur leur forme physique. En effet, toutes les émotions négatives qui leur sont liées se verront atténuées et plus facile à supporter.

Pourquoi les poumons sont liés à la tristesse et l’anxiété?

Rien de mystique là-dedans. Pensez à la position que l’on adopte naturellement lorsque l’on ressent ces états d’âme : épaules rentrées, dos vouté, on est replié sur soi-même. La cage thoracique est refermée et les poumons ne peuvent pas faire leur travail correctement.

En se redressant et en libérant de l’espace pour ces organes, on fait déjà un grand pas vers un état d’esprit plus positif, simplement en adoptant une autre posture physiologique.

 

Passage du Yang au Yin

Rien d’étonnant à ce grand bouleversement si on regarde du côté du yin et du yang. L’été, on est en plein yang : sentiment de joie, chaleur, c’est aussi une période pleine de mouvement (on part en congés, on en profite pour faire des activités…) et tournée vers l’extérieur. L’automne, c’est la transition vers le Yin de l’hiver, qui induit de la peur et de la tristesse, le froid, une certaine inertie et l’envie de rester cloitré à l’intérieur. Cela fait appel à notre capacité d’adaptation, plus ou moins forte selon les individus.

Préparer son corps à l’hiver

Ce n’est un secret pour personne, on ressent le besoin quand le froid arrive de manger plus gras, plus chaud, plus réconfortant. Sans faire l’apologie des raclettes et autres recettes chères à nos hanches, c’est un fait : notre corps a besoin de faire des réserves, de récolter plein de bonnes choses pour tenir le coup en hiver, lorsque le froid lui demandera plus d’énergie. Il faut simplement penser qu’il n’a pas besoin que de réserves de graisses… L’automne, c’est la période idéale pour revenir à une alimentation saine et équilibrée après la légerté estivale !

La phase concrète : que fait-on pour bien vivre son automne ?

Des gestes simples tout d’abord : pour prendre soin de votre gros intestin, prenez l’habitude de boire un grand verre d’eau le matin, à jeun. Si vous craignez de ne pas y penser, placez-donc une bouteille d’eau sur votre table de chevet, elle sera sous vos yeux dès le réveil !
Pour soigner vos poumons, faites régulièrement des exercices respiratoires. Allez marcher dehors, admirer la nature qui vire au roux en pensant à inpirer et expirer pleinement et lentement.
Côté alimentaire, pour renforcer vos poumons, mettez l’accent sur les saveurs piquantes (poireaux, carottes, gingembre, poivre, ail, navet, pour n’en citer que quelques-un), les aliments blancs (qui sont souvent les mêmes…) et la vitamine C.

Mise en application

Une boisson parfaite pour l’automne : un jus frais à faire à l’extracteur.

1 pomme, 2 carottes et un petit morceau de gingembre frais. 
Laver le tout avant de le découper et de le passer à l’extracteur, sans éplucher au préalable.

La carotte et le gingembre sont des saveurs piquantes parfaites pour entretenir vos poumons. La pomme, en plus de ses vitamines, apportera la touche sucrée qui aidera à la digestion.

Photo d’en-tête par Jonah Pettrich 

Genki Daily