Alimentation et santé : comment manger intelligemment ?

Ne comptez pas sur nous ici pour vous donner un régime miraculeux ou autres conseils diététiques : nous souhaitons plutôt vous apprendre à manger de manière intelligente, en étant à l’écoute de votre corps, de votre individualité et de ce que la nature a prévu. Pourquoi ? Parce que bien manger ce n’est pas qu’une question de calories et de vitamines, c’est d’abord apporter à votre corps, qui est unique, ce dont il a besoin au jour le jour, indépendemment des conseils généralistes.

Vous n’êtes pas votre voisin

Vous n’êtes pas non plus votre père, votre soeur ou votre enfant. S’il peut y avoir des tendances hériditaires, ou des similarités selon les corpulences, chaque corps est unique et réagit différemment aux aliments. Plusieurs facteurs à cela : votre métabolisme bien entendu, mais aussi votre activité physique, votre résistance au stress, vos éventuelles intolérances à certains aliments. La liste pourrait encore s’allonger, mais vous avez saisi l’idée : bien manger, c’est manger en fonction de soi et non en fonction de ce que font les autres. 

Suivez les saisons

La nature est bien faite. Si elle propose des fruits et des légumes à certaines saisons, c’est parce que tout est lié : la nature produit les aliments dont les animaux dans un secteur donné ont besoin, à un moment donné. Et comme, rappelons-le, nous sommes avant tout des mammifères, nous faisons partie de l’équation.
Non seulement les fruits et légumes de saison, produits naturellement, auront plus de goût et seront plus riches en vitamines et nutriments, mais en prime ils correspondent aux besoins de notre corps à cette période de l’année. 

Apprenez à vous écouter

Là est la clef pour manger en fonction de soi. Votre corps est une machine bien huilée qui ne manque pas de signaler ses joies et ses douleurs, à condition qu’on lui prête une oreille attentive.
Quelques astuces toutes simples :

  • Que va faire votre corps après votre prochain repas ? Aller travailler, aller faire du sport, aller dormir ? Adaptez votre menu en fonction du moment de la journée, quelle que soit votre faim. Par exemple, si vous êtes afamé pour le dîner et que vous avez très envie de pâtes, privilégiez des sans gluten, bien plus digestes pour votre corps au repos.
  • Quels sont vos besoins du moment ? Êtes-vous fatigué, avez-vous besoin de concentration pour un projet, avez-vous la sensation d’avoir besoin de manger léger, avez-vous toujours soif ? Prêtez attention à ces signes et à votre vie quotidienne pour pouvoir choisir des aliments qui pourront vous aider.
  • Auriez-vous des intolérances ou des sensibilités auxquelles vous n’avez jamais fait attention? Sans aller jusqu’aux allergies, généralement bien identifiées, certaines personnes digèrent mal les produits laitiers, le gluten, la viande… Dans ce cas, la réaction du corps n’est pas nécessairement vive ou immédiate, et est donc difficile à cerner si on ne s’écoute pas assez. L’exercice pratique en fin d’article vous aidera à repérer les aliments qui vous sont bénéfiques et ceux qui génèrent un mal-être.

Et si on a besoin d’aide ?

On vous l’accorde, il n’est pas toujours évident ni de porter un regard objectif sur soi-même, ni de se raisonner. Parfois, pour manger de manière à rester en bonne santé, on a besoin d’un petit coup de pouce professionnel.
Plusieurs choix s’offrent à vous selon vos besoins : un diététicien pourra vous accompagner pour trouver un régime adapté à votre condition (problématique de poids comme intolérance ou allergie). Si en revanche vous recherchez plutôt un accompagnement global sur votre hygiène de vie, et un praticien qui vous aidera à cerner vos manques et surcharges, nous vous conseillons de vous tourner vers les médecines traditionnelles : médecine chinoise, ayurveda ou encore naturopathie pourront répondre à ce besoin.

Exercice pratique

Pendant quelques jours, analysez ce que vous mangez et ce que votre corps réclame. Nous vous donnons quelques pistes de questions à vous poser.

Par exemple, le repas du soir est il plus copieux que les autres ? Parce que c’est un moment de partage en famille, le seul repas où vous pouvez prendre le temps, ou parce que vous êtes affamé ? Une grande faim pour le dîner est souvent signe que les autres repas n’ont pas été assez nourrissants. Savez-vous que le petitèdéjeuner doit être le repas le plus copieux?
 
Avez-vous besoin de manger lourd ? Ou au contraire avez-vous un faible appétit ? 
Avez-vous soif de boissons froides ou chaudes ? Votre corps a besoin sans doute de se réchauffer ou de se refroidir…
 
Utilisez vous les cinq saveurs à chaque repas : amer, piquant, sucré, salé, acide ? Si non laquelle utilisez-vous le moins ? 
En médecine chinoise, sachez que chaque saveur est en lien avec un organe : en excès elles vont être pathogènes mais en insuffisance elles ne vont pas nourrir suffisamment l’organe concerné.
 
Êtes-vous attiré par le sucre ? Le sel ? Les organes en relation vous en demandent beaucoup, il faut rééquilibrer !
 
Utilisez-vous les 5 textures : croquant, dur, mou, fibreux, charnu ? Les 5 couleurs dans votre assiette : rouge, vert, blanc, jaune, noir ? Les bouddha bowl, dans lesquels vous mixez différents aliments aux textures, saveurs et couleurs différentes, sont parfaits pour garder cet équilibre facilement !
 

Si jamais vous repérez des tendances alimentaires particulières en répondant à ces questions, nous vous conseillons de prendre RDV avec un praticien expert : médecin, diététicien, nathuropathe, professionnel de la médecine traditionnelle chinoise ou ayurvédique, en fonction de vos préférences.
Cet auto-bilan a pour objectif de vous faire prendre conscience qu’en écoutant son corps, on peut s’alimenter plus intelligemment, mais il ne remplace pas l’aide d’un professionnel en cas de trouble avéré.

Photo de Sharon Chen 

Genki Daily